Veli-Losinj-Croatie-06

Ile de Losinj – Croatie

Posted by

Nous avons choisi les deux îles, Cres et Losinj pour leur authenticité. Celle de Krk est plus accessible puisqu’il y a un pont mais elle est industrielle sur toute une partie et très touristique sur l’autre. La veille, nous avons choisi un petit appartement à Nerezine sur Losinj. Toujours sur le site Booking, c’est un petit appart avec une chambre et une pièce de vie avec coin cuisine pour 30€ par jour.

Nous prenons le ferry à Brestova, traversée d’environ 25 mn.  Nous atteignons Porozina, sur l’île de Cres, au milieu de nulle part. Une parenthèse importante, les horaires sont respectés et les formalités sont très rapides.

Nous commençons à grimper sur une route en lacet le long d’une montagne rocheuse, la Tramuntana pour arriver sur un plateau d’où le panorama est à couper le souffle. Nous sommes au cœur du Golfe de Kvarner. La mer étale son bleu tout autour de nous. A droite, le continent et l’île de Krk à gauche.

Le côté sauvage de Cres est saisissant, il faut faire attention aux moutons qui sont en totale liberté et qui traversent la route à leur gré.

Au bout d’une quinzaine de km, nous voyons un jeune auto-stoppeur qui semble en galère. Il a pris le ferry la veille et a fait du stop mais personne ne s’est arrêté. Il a donc planté sa toile dans les bois pour la nuit et a marché ce matin, il a donc déjà fait 15km quand nous le rencontrons. L’endroit où il se rend se trouve à 30km encore. Nous faisons donc le détour pour le déposer. Du coup, nous ne nous arrêtons pas pour des photos sur Cres.

Nous allons directement prendre connaissance de notre nouveau point de chute, Nerezine sur Losinj. C’est un tout petit port tranquille avec juste un petit bar glacier, un restaurant et un petit supermarché.

Notre appartement est 15 mètres du port, nous sommes ravis, il est clair et agréable. Nous avons même gonflé le kayak le soir sans avoir de public, la vraie tranquillité. J’avais oublié de dire qu’Alain avait acheté un kayak gonflable juste avant de partir. Il tient dans un sac et fait un poids de 20kg, ce qui fait qu’il passe sans problème en soute. Finie la frustration de la pêche impossible!

Nous nous sentons très vite à l’aise sur cette petite île. Nous longeons la côte, nous nous arrêtons pour buller ou nous baigner. Tout est agréable ici, beaucoup d’accès à la mer, les plateformes bétonnées en guise de plages sont nombreuses, l’eau est parfaitement transparente. La mer est très vivante, nous y voyons de nombreux oursins, poissons, anémones rouges.

Nous visitons aussi Veli Losinj, charmante petite ville avec des belles criques. Malheureusement en passe de devenir un énorme centre touristique. On nous annonce d’ailleurs l’arrivée des allemands en fin de semaine.

Nous profitons vraiment des lieux, nous ne sommes plus en hyper-activité. Pour Alain, c’est lever 5h et kayak. Pour moi, c’est lever 7H30, expresso sur le port et plage, le tout à pied.

Nous visitons Osor, ville antique où se situe le chenal qui reunit les deux îles. Musée à ciel ouvert avec des bronzes sur le thème de la musique, la ville est toute petite (à peine 60 habitants), il fait bon y flâner.

Nous allons aussi voir Cikat parce qu’on nous l’a conseillé mais c’est exactement ce que nous fuyons. Enorme complexe d’immeubles, de campings, de courts de tennis, de magasins, certes le tout dans des bois de hauts pins maritimes avec un sentier côtier aménagé d’accès à la mer, ce pourrait être pire. Mais ce qui est étonnant, c’est que les gens qui réservent ici (principalement des allemands) se retrouvent en compagnie de centaines de congénères sans aucun Croate à l’horizon.

Nous faisons donc une bonne marche sur le sentier et partons rejoindre notre charmant port.

La météo change, il est temps de prendre des décisions. Windguru nous prévoit une journée moyenne le lendemain et pluie ensuite alors que le’inverse se produit en Istrie. Donc demain, journée sur Cres et départ le surlendemain.