Lacs-de-Plitvice-Croatie-16

Lacs de Plitvice – Croatie

Posted by

Il est temps pour nous de quitter l’Istrie, il nous reste peu de temps pour visiter le parc national des lacs de Plitvice. D’habitude, nous ne nous précipitons pas sur ce genre de site, sachant qu’ils sont bondés. Mais là, c’est incontournable. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, nous ne pouvons pas faire l’impasse surtout qu’il s’agît d’un site en pleine nature. Lundi aux aurores (nous repartons mercredi), nous prenons notre petite voiture avec son si providentiel GPS. Nous avons pas mal de route, pas tant de km que ça mais 3 heures de temps.

Cela m’a amusée parce que nous avons dû reprendre la route du Velebit, ce qui a un peu inquiété Alain. Dès le début, nous avons retrouvé le même vent qu’à l’aller! Le massif sur un côté et l’île de Krk sur l’autre doivent former un couloir propice aux vents à cet endroit. Heureusement, on a bifurqué après 60km!

On a pris une route qui grimpe dans les terres, passé un ou deux cols avec une campagne toujours aussi belle. Les stigmates de la guerre sont encore plus visibles dans cette partie du pays. De nombreux impacts de balles sur les murs des maisons quand elles ne sont pas complètement détruites. Nous n’avons pas cédé à la tentation de prendre n’importe quel chemin sans indication parce qu’il reste encore de nombreuses mines.

Effectivement, nous avons roulé 3 heures et arrivons au cœur d’une magnifique forêt. Nous ne savons pas où nous diriger et optons finalement pour le parking 1 et l’entrée 1. Prévoir de bonnes chaussures, surtout pas les petites sandales! Aux guichets, il y a un monde fou, on ferait presque demi-tour! Des bus entiers de japonais, d’enfants, de personnes âgées, nous nous disons que ça va être compliqué de circuler avec ces groupes de visiteurs.

Nous choisissons un parcours qu’il faudra suivre grâce à un code couleur, ce qui permet de ne rien louper. Pour notre part, nous prenons le C qui nous annonce 8km. Ça nous paraît convenable si nous voulons prendre notre temps. Le plus long circuit s’éloigne souvent des chutes à travers bois et nous tente moins.

Dès le début, nous sommes dans le bain! Nous marchons sur un sentier de rondins de bois au dessus de l’eau.

Ce sont 16 lacs qui se déversent les uns dans les autres en cascades, encastrés dans des collines boisées. Les couleurs des lacs dans cet écrin de verdure sont inoubliables. C’est le lieu de tous les superlatifs.

Le cheminement est simple, il suffit de suivre le sentier choisi, nous faisons tout de même quelques détours pour approcher au plus près de certaines chutes. Il est rassurant de voir qu’il existe encore des merveilles sur notre planète. En plus, nous voyons bien que la biodiversité ici est préservée. La flore dans les bois est variée et abondante, les papillons nous accompagnent et Alain est tout énervé parce que nous assistons à des éclosions d’éphémères, spectacle que nous n’avons pas vu depuis 30 ans. Les truites des lacs doivent se régaler!

Je dois dire que la nature en Croatie est plutôt préservée partout. Le fait qu’il y a peu ou pas d’élevage, donc pas de champs cultivés évite l’utilisation de pesticides et ça se voit. Les abeilles, les papillons, les fleurs sauvages ont résisté.

Je peux difficilement décrire la beauté de ce parc, il faut réellement l’inclure dans votre visite de la Croatie.

Le bémol, c’est évidemment le monde et nous sommes un lundi de mai! Je n’ose pas imaginer en été. Lorsque nous arrivons à la suite d’un groupe, nous le doublons pour être un peu plus tranquilles mais comme nous faisons beaucoup d’arrêts, le groupe nous redouble, etc.

Il faut aussi prendre le temps de regarder côté côté sous-bois pour y découvrir la flore.

Mon conseil serait d’éviter la pleine saison, les fins de semaines et les vacances scolaires! Pas facile!

Dans ce parc, nous avons la sensation de nous trouver sur un autre endroit de la planète, irréel, magique, un peu dans un livre d’enfant. Nous avons apprécié la manière dont il est agencé, pas de béton, juste des rondins de bois, pas de boutiques au beau milieu du parcours, tout est harmonieux. Les sentiers sont construits de manière à ce que les visiteurs marchent juste au dessus de cascades, au dessus des lacs, en plein cœur de cette végétation abondante. C’est une réussite et un moment fort pour nous.

Le retour au parking fait l’effet d’un retour à la réalité. Souvenir impérissable…