Aéroport de Ponta-Delgada

Mésaventure finale à l’aéroport de Ponta-Delgada

claude17Publié par

Aéroport de Ponta-Delgada : nous pensons être en avance ; nous arrivons trop tard !

Dernier jour pour nous aux Açores. Petit pincement au cœur tant ce lieu nous a charmés. Nous optons pour une séquence repos, balade tranquille et plage avant de nous rendre à l’aéroport de Ponta-Delgada le soir.

L’avion est censé décoller à 21 heures. Nous arrivons donc à 19h30 au petit aéroport de Ponta Delgada et là, on nous refuse l’enregistrement de notre valise parce que l’embarquement est déjà fait : l’avion part à 20h ! Malgré notre insistance, rien à faire, ils refusent de nous laisser passer et l’avion  décolle sous notre nez ! L’horaire a changé et nous avons soit disant été prévenus par mail…

Grosse galère pour trouver un autre vol !

Très grosse galère pour trouver un autre vol pour Lisbonne et ne pas louper notre correspondance Lisbonne-Bordeaux !

Nous trouvons un employé très sympa qui  consacre plus d’une heure à nous aider alors que sa journée est terminée. Nous finissons par dénicher un vol le lendemain matin qui nous laisse seulement 45 minutes à Lisbonne pour prendre celui de Bordeaux.

Nous décidons d’aller acheter une petite valise (il est 21 heures) afin d’y caser tout ce qui est important et la garder en cabine, ainsi puisque nous n’aurons sans doute pas le temps de récupérer la grosse valise, nous la laisserons à Lisbonne et aviserons ensuite pour la récupérer.

On prend un taxi qui nous conduit dans un centre commercial où j’achète une valise de secours et la conductrice nous vient en aide, elle appelle Ana pour qu’on puisse passer la nuit chez elle. Heureusement, aux Açores, on peut compter sur la gentillesse des gens. Ana arrive au gîte et nous trouve une chambre qu’elle garde en secours. Merci Ana.

Le lendemain matin, nous sommes très en avance à l’aéroport !

Nous atterrissons à Lisbonne et une course contre la montre s’engage. Comme prévu, nous attendons la grosse valise 10 minutes et comme les bagages ne sont toujours pas sur le tourniquet, nous fonçons à la porte d’embarquement pour ne pas rater notre vol pour Bordeaux.

Tout est bien qui finit bien, la valise est de retour à Bordeaux deux jours plus tard.

Et oups, dans ma boite mail, il y en a bien un qui date de très longtemps et qui prévient du changement d’horaire !